Bienvenue à Allineuc
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Accueil > Découvrir Allineuc > Historique

Historique


(L’église au début du XXème siècle. Le vieux clocher et l’ossuaire à ses pieds.)

. On qualifie d’allineucois, les gens et les choses de cette commune.

En breton, le nom s’écrit Alineug.

• Origine du nom : en dépit de l’existence d’un nom d’homme vieux-breton Alunoc, attesté au IXème siècle dans les actes de l’abbaye de Redon, le toponyme est plus vraisemblement formé avec l’article défini breton an et de l’ancien nom breton linoc, aujourd’hui lineg (linière).
• Alinec 1407, avait une église dès 1330 et devait être une paroisse à cette époque. Elle est appelée paroisse en 1407 (lettres de Jean V n°449, où Alinet semble une mauvaise lecture pour alinec). La graphie Alineuc apparaît dès 1439 (même ouvrage n°2361) et la graphie actuelle, Allineuc, dès 1645 (Arch.des C.d’A, 1E 2357). (Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des C.d’Armor)
• Cette paroisse, qui appartenait sous l’ancien Régime au diocèse de st Brieuc, canton d’Uzel , élut sa première municipalité au début de 1790.

Paroisse de l’archevêché de Penthièvre, Allineuc eut pour trève jusqu’en
1627 l’Hermitage-Lorge, fief du duché de Lorge au siège de Quintin.

Patronne de l’église avec saint Pierre, sainte Anne avait sa fontaine au nord,
à la limite de la forêt de Lorge. Relevant de la seigneurie de Quintin, Alli-
neuc faisait partie du bailliage du Plain ainsi nommé par opposition à celui
de la forêt.
De toute apparence, Allineuc est né du défrichement d’un important massif
forestier jadis appelé Forêt de Coetrach qui s’étendait au sud de Quintin et
dont les forêts de Lorge et de la Perche sont aujourd’hui les plus importants
vestiges.

. Le territoire d’Allineuc a été diminué en trois circonstances :
1) La paroisse de l’Hermitage fut érigée le 27 février 1627. Son territoire
fut distrait de celui de la paroisse d’Allineuc, dont elle demeura succursale jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, soit sous le nom de l’Hermitage soit sous celui de Lorge (1730-1780).
2) Par arrêté du 2 avril 1823 l’enclave du Pavillon en Allineuc fut réunie à Gausson.
3) Par arrêté du 28 novembre 1827 trois enclaves situées au voisinage des villages de Kerno et Langavry, en Allineuc, furent supprimées en étant réunies à l’Hermitage.

La paroisse fait partie des 60 paroisses et trèves où, aux 17ème et 18ème siècles, se développent la fabrication et la commercialisation des toiles de Bretagne, sur les marchés de Quintin, Uzel et Loudéac.

• Sur cette commune, les principaux monuments anciens, dont aucun n’est classé ni inscrit parmi les monuments historiques, sont les suivants :

1) L’église Saint Pierre et Sainte Anne (XVIe S. ; 1604 chap.du Rosaire ;
1735 clocher), restaurée en 1930.
2) La chapelle Saint Adrien (XVIIIe S.), en ruines ;
3) Le château et la chapelle de la Porte d’Ohain (1733), propriété de la fa-mille de Kermel.
4) Le manoir de Cararon (1707) ;
5) Le manoir du Visieu (1642) ;
6) Le manoir de Kerfagot ( une date de 1713 ; porte ancienne d’un bâtiment secondaire) ;
7) Les maisons de Leffo (1666 et 1692), en ruines
8) Le manoir du Grand-Bosméléac (1707) ;
9) Les maisons de Kerno (1712 et 1744) en ruines
10) La maison du Fonteny (1715)
11) La ferme de la Ferrière (1674)
12) La maison de Langavry (1630)
13) Les maisons de Kerruault (1628 et 1729)
14) La maison de Keribet (1728) en ruine
15) La ferme du petit Bosméléac (1755) bâtiment secondaire ancien, en mau-vais état
16) La ferme du Visieu (pierre réemployée : 1670), à l’abandon
17) La croix de Langavry (1790)
18) La fontaine de Sainte Anne de Langavry (1691) restaurée en 1922
19) Le menhir du Moulin de la Brousse (ép.néolithique) ;
20) Le retranchement du Mont Bara (ép.néolithique)

L’étang de Bosméléac et ses abords, y compris le barrage, les plans d’eau de l’étang et de la rivière de l’Oust, forment un site inscrit le 1er mars 1943, s’étendant sur Allineuc, Le Bodéo, Merléac et Saint-Martin-des-prés.
• Le barrage de Bosméléac se construit en partie sur le territoire d’Allineuc de 1840 à 1860.
. La famille de Cuverville, originaire de Normandie, s’est établie à la Porte d’Ohain en Allineuc, à la fin du XVIIIe siècle.

Portfolio